La vérité sur l’affaire Harry Quebert – Joël Dicker

À New York, au printemps 2008, lorsque l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente: il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois.  Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.

Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements: l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ?  Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ?  Et comment écrit-on un roman à succès ?

Sous ses airs de thriller à l’américaine, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias.

L’histoire

Tout commence avec la panne d’écriture de Marcus Goldman.  Marcus est un jeune auteur talentueux comptant un best-seller à son actif.  Pas mal quand on a écrit un seul livre!  Seulement voilà, le contrat qui le lie à son éditeur stipule que Marcus doit lui fournir 5 romans et vu la panne d’écriture dont il souffre, ce n’est pas du tout cuit.  Pour pallier à ce petit problème de manque d’inspiration, Marcus décide de se rendre chez son ami et ancien professeur, Harry Quebert, lui-même auteur d’un des plus gros succès littéraire américain: Les origines du mal.

Sa petite retraite du monde public va en effet le remettre sur le chemin de l’écriture mais pas du tout comme il se l’imaginait.  En effet, une fois à Aurora, Harry est accusé du meurtre de Nola Kellergan, une jeune adolescente de 15 ans qui a disparu 33 années plus tôt.  Marcus sent qu’Harry n’est pas coupable et prétend bien découvrir le fin mot de l’histoire.  Il se met donc à enquêter sur la disparition de Nola.  Ce que Marcus n’avait pas tout à fait prévu, est qu’Harry ait eu une relation avec une fillette de 15 ans alors que lui en avait passé 30.

Depuis sa prison, Harry jure ne pas être coupable et décide d’aider Marcus dans son enquête.  Très vite, Marcus sent qu’il dérange, que ses questions importunent, que les gens n’ont pas envie d’aider un homme ayant eu une relation avec une fille de 15 ans.  Puis les lettres de menaces arrivent, suivie de l’incendie de la maison de Harry.  Mais, cela n’effraie pas Marcus qui entend bien découvrir ce qui est arrivé à la petite Nola.

Ses recherches le mènent sur plusieurs pistes pour enfin découvrir ce qu’il s’est réellement passé ce 31 août 1975.

Mon avis

C’est mon premier Dicker et il y a fort à parier que ce ne sera pas le dernier.  J’ai trouvé que l’auteur sait jouer avec le temps, avec nos nerfs et avec les personnages.  Son style est fluide et le monde qu’il a créé m’a beaucoup plus.  On met les pieds dans la petite ville d’Aurora où tout le monde à son avis sur son voisin.  On découvre une flopée de personnages allant de la serveuse au richissime héritier d’une entreprise qui fonctionne.  Les personnages ont tous une histoire personnelle qui d’une façon ou d’une autre va influencer ce qui s’est passé le 31 août 1975.

La construction du livre m’a également plu.  Par exemple, j’ai aimé que chaque chapitre commence par un conseil sur l’écriture d’un bon livre.  Le roman fonctionne sur un système de flash-back nous permettant de connaître et de développer la relation d’amitié Marcus/Harry mais aussi les relations que Nola et Harry entretenaient avec leur entourage en 1975.  Cependant, je te rassure, les flash-back sont utilisés à bon escient, le récit est clair et on arrive parfaitement à se situer dans le temps.

Du point de vue de l’intrigue, je n’ai qu’un mot à dire: BRAVO.  L’auteur sait nous faire tourner les pages.  On a envie de savoir ce qui est arrivé à Nola et aux personnes qui gravitent autour d’elle.  On va de surprise en surprise et de suspect en suspect jusqu’au dénouement final.

Gros coup de Coeur pour ce roman à l’intrigue captivante que je te recommande fortement.

Des bizoos,

Isa

C’est lundi, que lisez-vous? – 1 février 2016

Pour info, cette idée n’est pas la mienne.  A la base, cela avait été initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of BooksGalleane a pris la relève après Mallou.

1.  Qu’ai-je lu la semaine passée ?

 La_Verite_sur_l_Affaire_Harry_Quebert

À New York, au printemps 2008, lorsque l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente: il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois.

Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.

Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements: l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions :

  • Qui a tué Nola Kellergan ?
  • Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ?
  • Et comment écrit-on un roman à succès ?

Sous ses airs de thriller à l’américaine, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias.

2.  Que suis-je en train de lire en ce moment?

18 lunes

Ethan Wate pensait qu’il s’habituait aux étranges et invraisemblables événements qui se déroulaient à Gatlin, sa petite ville du Sud des Etats-Unis. Mais maintenant que lui et Lena sont rentrés, les mots « étrange » et « invraisemblable » ont pris un sens nouveau. Des essaims de sauterelles, une chaleur record et des tempêtes dévastatrices ravagent Gatlin comme Ethan et Lena lutte pour comprendre les conséquences de son choix. Même la famille de puissants Enchanteurs de Lena en est affectée – et leurs pouvoirs commencent à s’en ressentir. Plus le temps passe, plus une question se pose : Qu’est-ce – ou qui – devra être sacrifié pour sauver Gatlin ?
Pour Ethan, le chaos est une distraction effrayante mais bienvenue. Il est de nouveau hanté par ses rêves, mais cette fois il n’y a plus Lena – et tout ce qui l’obsède le suit hors de ses songes dans la réalité. Pire que ça, Ethan perd progressivement des parts de lui – oubli de noms, de numéros de téléphones, même de souvenirs. Il ne comprend pas ce qui se passe, et la plupart du temps il est trop apeuré pour demander.

Parfois il n’y a pas qu’une réponse ou qu’un seul choix. Parfois on ne peut retourner en arrière. Et cette fois, il n’y aura pas de fin heureuse.

3.  Que vais-je lire ensuite ?

Love letters to the dead

Au commencement, c’était un simple devoir. Ecrire une lettre à un mort. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande soeur May l’adorait. Et qu’il est mort jeune, comme May. Très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres où elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour… Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s’est réellement passé, la nuit où May est décédée. Love letters to the dead est une lettre d’amour à la vie.

A mercredi,
Isa