La Cup Féminine

Follow my blog with Bloglovin

Bon allez, je me lance.  Le sujet n’est pas simple mais toutes les femmes y trouveront leur compte.  Aujourd’hui je vais te parler de la Cup.

La cupQu’est-ce que la cup ?

La cup est un petit récipient en silicone chirurgicale qui s’introduit dans le vagin et remplace les tampons et/ou les serviettes hygyéniques.  Elle a une durée de protection de 12 heures.  Tu te changes donc deux fois par jour dans le confort de ta salle de bain.  Elle est pas belle la vie?

Comment cela fonctionne?

Elle fonctionne avec un petit effet ventouse qui la tient en place (zéro fuite assuré) et lui permet de faire son job: receuillir ce que ton corps lui donne.  D’un point de vue technique, tu la plies en deux pour l’insérer, une fois à l’intérieur elle s’ouvre, ne bouge plus et fais son job pendant 12 heures.  Pour la retirer, tu pinces le bout pour faire un appel d’air ou tu tires sur la petite tute en silicone pour la faire sortir.  Tu la rinces à l’eau froide et tu la remets pour les 12 prochaines heures.  Quand tes règles sont finies (yihaaaaaa) tu la stérilises et tu la ranges dans sa jolie petite pochette!!!

Les avantages?

La cup est beaucoup plus économique que des tampons ou des serviettes.  Tu la paies entre 25 et 45 Euros et elle a une durée de vie de 10 ans.

La cup est plus respectueuse de l’environnement.  Fini de jeter tes tampons dans les toilettes ou tes serviettes dans la poubelle!!!

La cup peut être gardée à l’intérieur de toi pendant 12 heures.

Fini les odeurs de règles (bein oui).  Comme ton sang n’est pas en contact avec l’air, il ne s’oxyde pas et donc ne sent pas!

La cup évite les micoses et la secheresse vaginale car elle est en silicone chirurgicale.  Elle n’irrite donc pas les parois du vagin  et tu n’as pas l’impression de t’arracher l’intérieur comme lors du retrait d’un tampax.

Les inconvénients?

La cup n’est pas faite pour tout le monde.  Il faut vraiment être à l’aise avec ton corps parce que tu vas devoir glisser tes doigts dans ton vagin pour la placer,  la retirer voire même pour t’assurer qu’elle s’est bien ouverte.  C’est un peu le même principe qu’un tampon sans applicateur.

Si tu ne t’en sens pas capable, c’est que la cup n’est pas faite pour toi.

Mon avis

J’utilise la cup depuis peu mais il y a déjà toutes une série de points dont je peux te parler.  L’insertion n’est pas toujours simple.  Certes, tu plies la cup pour l’insérer mais la mienne se déploie très vite et demande donc un peu de rapidité dans le placement.  Après quelques fois, il n’y a plus de problème mais au départ, ce n’est pas hyper confort au niveau de l’insertion.

La cup ne déborde pas et ne fuit pas.  Lors des premières utilisations, on a souvent tendance à laisser un protège slip mais on se rend vite compte que ce n’est pas nécessaire.

Au début, j’avais tendance à la mettre trop loin ce qui n’aide pas à l’extraction.  La cup ne doit pas se mettre aussi loin qu’un tampax!!!  Une fois qu’on a bien galéré pour attraper le bout de la cup, on n’oublie plus cette petite notion de base.

Sinon, le fait qu’elle ne se retire qu’une fois toutes les 12 heures est vraiment top.  On fait ça tranquilou chez soi dans le confort de sa salle de bain.  On vide la cup, on la rince à l’eau froide et on est reparti pour 12 heures.  Une fois les règles terminées, on la sérilise et on la range jusqu’au mois suivant.

Lors de départ en vacances c’est vraiment sympa, pas besoin de se stresser dans l’avion, de faire le plein de tampons et de prier pour qu’il n’y ai pas de fuite.  Une cup dans la valise et/ou dans le sac à main et le tour est joué.

Attention, il existe plusieures tailles/modèles de cup.  On a toute un corps différent donc ce qui ne marche pas chez l’une peut très bien faire des merveilles chez une autres.  Pour ma part, j’ai la cup Lamazuna en taille deux (pour les femmes qui ont déjà accouché).  Je l’ai payé 25 Euros chez Di et pour le moment, j’en suis assez contente.

A plus,

Isa

Après la fin de Barbara Abel

Follow my blog with Bloglovin

Tiphaine et Sylvain vivent ensemble depuis presque 20 ans.  Ils ont connu des moments merveilleux et ont surmonté main dans la main des épreuves difficiles. Comme tant d’autres époux… Aujourd’hui leur couple bat de l’aile et élever Milo, leur fils de 15 ans, n’est pas une partie de plaisir.  Une situation qui pourrait être très classique…  Si Milo n’était pas leur fils adoptif.  Si Milo n’était pas le fils de leur ancien voisin David qui s’est suicidé dans sa propre maison.  Si Milo n’était pas le meilleur ami de Maxime, leur fils, décédé brutalement à l’âge de 7 ans.  Si Milo n’avait pas hérité de la maison de son père dans laquelle vit désormais la nouvelle famille recomposée.  Et si une nouvelle voisine n’était pas venue s’installer précisément dans leur ancienne maison, de l’autre côté de la haie, avec un petit garçon de 7 ans… La fin de Derrière la haine nous a tous bouleversés.  Barbara Abel n’en reste pas là.  Que deviennent Tiphaine, Sylvain et Milo, ces trois personnages qui ont vécu l’horreur et qui ont inconsciemment choisi de s’imposer l’enfer quotidien en restant dans une maison qui a abrité tant de drames ?  Et juste à côté d’une autre maison qui, dès qu’ils en rouvriront la porte, laissera ressortir tous les fantômes du passé ?

Alors voilà, je l’ai fini!!!

Si tu n’as pas lu mon post antérieur, Après la fin est la suite du roman Derrière la haine de Barbara Abel.  J’avais A-DO-RE le premier, du coup, je me suis précipitée sur le deuxième.

La magie a opéré mais ce n’était quand même pas aussi bien que la première fois (ce qui est très souvent le cas).  Je ne veux pas spoiler donc si tu n’as pas lu le premier livre, ne lis pas cet article STP.  Et si tu le fais, ne viens pas te plaindre que je t’ai raconté des choses que tu ne voulais pas savoir.

Bref, dans ce deuxième volet, on retrouve Tiphaine, Sylvain et Milo du premier opus ainsi que toute une série de nouveaux personnages comme Nora, Nassim, Inès et Alexis.  Ce dernier est d’ailleurs l’un des personnages à faire le lien entre le premier et le deuxième volet puisque c’est lui qui était l’avocat commis d’office de David, le papa biologique de Milo.

Dans cette suite, Nora, fraichement divorcée d’Alexis, s’installe dans la maison mitoyenne avec ses deux enfants: Nassim et Inès.  Les relations de voisinage se passent au mieux jusqu’au jour où Alexis se souvient qu’il s’est déjà rendu dans la maison de son ex-femme.  A partir de là, la tension s’installe insidieusement tout au long du roman.

On se demande si Alexis va entreprendre des recherches sur son ancien client, ce qu’il va trouver, ce qu’il va comprendre, s’il va en parler,…  Bref, on pressent que le passé va nous rattraper mais on ne sait ni quand, ni comment.  Je salue une fois de plus le talent de Barbara Abel qui n’a pas son pareil pour mettre la pression, pour faire durer le suspens, pour vous donner envie de crier au personnage « Mais non, ne fais pas ça, ça va te revenir comme un boomerang dans les dents!!!« .  Je me suis bien attachée aux nouveaux personnages et même aux anciens (ne nous mentons pas, pas à tous les anciens).  J’ai aimé l’intrigue même si on sait que l’issue ne sera pas heureuse.  Je me suis trompée parfois dans ce que je pensais voir venir mais j’ai également eu raison de temps en temps.

La fin du livre reste ouverte et te permet d’imaginer 1.000 choses différentes.  Personnellement, je ne sais pas s’il y aura une suite mais j’ai très envie de savoir si la fin que l’auteure a dans sa tête correspond à celle qui se trouve dans la mienne.  Patience donc…peut-être un jour nous aurons un troisième opus!

Si tu l’as lu, n’hésites pas à me faire part de tes commentaires.

Isa

Ma lecture du mois d’août: Derrière la haine

Follow my blog with Bloglovin

Désolée de ne te parler que d’un livre ce mois-ci mais le mois d’août a été un peu chargé.  Du coup, je te présente:

Derrière la Haine de Barbara Abel

D’un côté, il y a Tiphaine et Sylvain, de l’autre il y a Laetitia et David. Deux couples, voisins et amis, fusionnels et solidaires, partageant le bonheur d’avoir chacun un petit garçon du même âge. Maxime et Milo grandissent ensemble, comme des jumeaux. Jusqu’au drame. Désormais, seule une haie sépare la culpabilité de la vengeance, la paranoïa de la haine…

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce livre te tient en haleine et qu’il est super difficile de le refermer.  Je me suis surprise à me lever à 6.00 du matin pour pouvoir le finir avant que mon fils ne se réveille (si, si, j’te jure!!!).

Le synopsis est assez sympas: 2 couples qui vivent dans 2 maisons mitoyennes et dont les enfants ont quasi le même âge.  Les 2 couples s’entendent parfaitement, se voient régulièrement et adorent passer du temps ensemble.  Les enfants vont dans la même école, n’ont que trois mois de différence et sont les meilleurs amis du monde.  La situation idéale, l’amitié parfaite, bref, le bonheur à l’état pur.  Jusqu’au jour où l’un des deux enfants décède.

Le roman est particulièrement bien mené, il n’y a pas de temps morts, pas de chapitre inutile et le tout est très bien écrit.  On ressent la peine du couple qui a perdu son enfant, on comprend celle que les voisins ont pour leurs amis, pour eux-même et pour leur enfant qui vient de perdre son meilleur ami.  On se rend compte à quel point les problèmes de grands peuvent affecter les plus jeunes et on a envie de croire qu’après la pluie arrivera le beau temps.  Seulement voilà, tout ne se passe pas toujours comme on le souhaite.  Une ambiance électrique s’installe au fur et à mesure des pages, des événements surprenants, voire inquiétants se produisent. Les relations se détériorent afin que la méfiance puis la haine s’installent.  On se demande comment on en est arrivé là, qui a tort, qui a raison?  Est-ce possible qu’une amitié sincère se perde à ce point?  Sommes-nous vraiment à un point de non-retour?

J’ai adoré ce livre qui m’a confirmé le talent de Barbara Abel que j’avais déjà pu constater dans Duelle.  Certes, dans ce thriller, il n’y a pas de tueurs en série ni d’effusion de sang.  Tout est beaucoup plus subtil, plus insidieu, plus sournois.  Tout est dans l’ambiance, dans la tête.  Je ne peux pas en dire trop car comme dans tout bon suspens, si je raconte la fin, l’histoire perd un peu de son charme.

Bonne nouvelle pour les amateurs de ce livre, il y a une suite à Derrière la haine.  Je vous conseille de ne pas lire la quatrième de couverture d’Après la fin si vous ne voulez pas gâcher votre plaisir.  Perso, j’attends de pouvoir louer la suite à la Biblio pour vous en faire une petite revue.

Bonne lecture,

Isa

 

Mes lectures du mois de juillet

Ce mois-ci, je n’ai que deux livres desquels te parler mais je peux d’ores et déjà te dire qu’ils en valent la peine.

DuelleDuelle de Barbara Abel

Abandonnée par sa mère à la naissance, Lucy a néanmoins vécu une enfance heureuse au sein d’une famille d’adoption aimante. Aujourd’hui, elle mène une existence sans histoire entre son mari et leurs deux enfants. Mais le jour où l’équipe de Devine qui est là ? frappe à sa porte, son destin bascule.
C’est pour une émission de télé-réalité qui se propose de réunir ceux que la vie a séparés. Comprenant que quelqu’un cherche à la retrouver, Lucy n’a aucun doute : il s’agit de sa mère biologique. Elle a quinze jours pour se préparer à cette rencontre. Quinze jours d’excitation, d’angoisse et d’appréhension. Mais au fil du temps, la jeune femme n’est plus sûre de rien… Et s’il s’agissait de quelqu’un d’autre ? La rencontre aura bien lieu, surprenante, inattendue, qui fera éclater un bouleversant secret, conduisant Lucy aux confins de l’enfer, là où le rêve devient cauchemar.

Je n’avais jamais entendu parlé de cette écrivaine ni même de ce bouquin avant que ma copine Véro ne me le conseille et je la remercie encore de me les avoir fait découvrir.  Dans mon cas, outre le plaisir de découvrir quelque chose de nouveau, j’ai adoré que Barbara Abel soit Saint-Gilloise (Saint-Gilles étant une commune de Bruxelles dans laquelle j’ai habité à peu près toute ma vie).  Du coup, ses romans prennent une dimension particulière car je VOIS les rues et les endroits qu’elle mentionne et je trouve ça fun de pouvoir positionné géographiquement les personnages d’un livre dans mon quartier.

Pour en revenir au livre en soi, j’ai été agréablement surprise par Duelle.  Le début de l’histoire m’a fait sourire: Lucie reçoit une invitation pour participer à une émission de TV vous mettant en contact avec quelqu’un qui vous recherche.  Lucie peut accepter (ou pas) cette invitation et découvrir qui est la personne qui essaie de prendre contact avec elle.  Jolie clin d’œil à l’émission de Bataille et Fontaine Y a que la vérité qui compte.

L’émission est le point de départ de l’intrigue.  La personne que Lucie rencontre n’est (évidemment) pas du tout celle qu’elle pensait rencontrer mais la surprise n’en est que meilleure.  Je ne peux malheureusement pas en dire plus pour ne pas ruiner le bouquin.

Le début du livre m’a fait sourire mais il y a eu un moment où je trouvais que l’histoire tournait au ralenti.  J’étais sur le point de décrocher quand est enfin arrivé le moment tant espéré, la petite phrase qui fait mouche (c’est là que je me dis que ma copine Véro me connait bien).  Et encore, je ne savais pas que cela irait bien au-delà de mes espérances.  En fermant le bouquin, j’avais envie de crier « Oh génie »!!!  Je dois dire que JAMAIS je n’aurais pu deviner ce qui allait se passer et pour ça je dis MERCI.  Merci pour ce moment de lecture, merci de m’avoir fait voir que tout ce qui brille n’est pas or et que bien mal acquit ne profite jamais.  Merci de m’avoir laissé un petit sourire satisfait en fermant ce bouquin.  Merci, merci, merci.

Dans ma PAL (pile à lire) se trouve Derrière la haine du même auteure.

nuagesLà où naissent les nuages de Annelise Heurtier

Fille unique de parents très aimants, mais très occupés, Amélia, 16 ans, s’est réfugiée dans la gourmandise. Elle traîne son corps adolescent et ses kilos en trop comme une punition. Mais l’arrivée d’une lettre étrange venue de Mongolie va bouleverser la banalité un peu mélancolique de son quotidien…

Je pense que cette auteure va définitivement rejoindre la liste de mes auteurs préférés.  J’avais déjà lu Sweet Sixteen qui est inspiré de faits réels.  Il relate l’arrivée de 9 étudiants noirs dans un collège de l’Arkansas en 1957 et j’avais vraiment été séduite par sa plume.  Je me demandais si la magie opérerait encore avec un roman ne se basant sur aucun fait réels.  Eh bien oui ça marche, et très bien même.

Dans Là où naissent les nuages, on partage la vie d’Amélia, jeune parisienne née avec une cuillère en argent dans la bouche.  Sa mère est juge à la jeunesse et son père est un éminent médecin.  Se parents sont parfaits sous toutes coutures et sa mère a même fait du volontariat dans sa jeunesse.  Certes, elle n’en fait plus mais elle continue de financer une association en Mongolie.

Comme tout un chacun, avec les années, ses parents se rendent compte qu’ils se sont embourgeoisés et quand arrive une lettre de ladite association, la famille y voit le prétexte parfait pour partir faire de l’humanitaire en passant un mois tous ensemble.  Seulement voilà, tout ne se passe pas toujours comme prévu.  En fin de compte, entre impératifs et imprévus, Amélia fini par se rendre seule (et bien malgré elle) en Mongolie.  Ce qu’elle va y vivre est magnifiquement raconté.  On s’attache à Amélie et aux personnages secondaires.  L’histoire est vraiment magnifique.

Je pense que ce qui me plait le plus c’est la façon d’écrire de l’auteure: c’est frais, c’est juste, c’est émouvant.  Mention spéciale pour l’illustration du livre que je trouve juste parfaitement en accord avec le thème.

Vous me direz: deux livres en un mois, c’est pas terrible.  Cependant, j’espère que la qualité excusera la quantité.

A tout bientôt.

Isa

Les petits restos sympas: Eccome no!

Il y a quelques semaines, ma cousine Sophie a fait un court passage dans notre plat pays.  Elle est chanteuse donc elle voyage souvent pour des périodes assez longues dans des pays loin, loin d’ici.  Cette fois, elle revenait de Chine après y avoir séjourné 6 mois.  Pour changer des nouilles, sushis et autres variétés locales, elle avait envie d’une petite portion d’Europe et a opté pour la pizza.  Seulement voilà, pas une pizza tradi, pas un resto classique, pas envie de devoir réserver ni même de manger sur place…BREF, un peu compliqué.  Du coup, elle a jeté son dévolu sur le resto Eccome no! et comme Sophie est sympa, elle nous a fait tester.

C’est donc tout naturellement que deux jours plus tard, sa soeur Audrey et moi (oui, c’est la grande session « présentation de la famille ») avons décidé de nous en payer une petite tranche supplémentaire.  Nous nous sommes rendues au 10, rue Ernest Solvay à 1050 Bruxelles pour faire vibrer nos papilles gustatives.  Et elles ont vibré…beaucoup vibré!!!

Eccome no!

Je préviens tout de suite les puristes qu’il ne s’agit pas d’une pizzeria traditionelle, avec des vrais tables et une réservation exigée.  Eccome no! est plus un « bar à pizza ».  On peut choisir des morceaux de pizzas différentes, les manger sur place ou les prendre à emporter.  C’est une sorte de Mamma Roma mais en beaucoup mieux, bien meilleur et vraiment moins cher.  Leur pâte à pizza est fine, le choix est varié, les ingrédients sont frais.  Il fleure bon l’Italie ce resto!

eccome no pic

Pour ma part, je me suis offerte une petite part de Patate Tartuffo, Fungus Insanus et Parmigiana.  Du pur BONHEUR!!!  Je reconnais avoir eu les yeux plus gros que le ventre et ne pas avoir fini les trois parts mais que veux-tu, on ne se refait pas.  Donc voilà, si tu es dans le coin et que tu souhaites tester un petit resto sympa, coloré, sans prétention, et abordable, n’hésites pas à pousser leur porte.

eccome no pic 2

Voili, voilou.

@+

Isa

PS: les photos sont tirées de leur page Facebook

J’ai testé pour toi…la marque Kiko Cosmetics

Kiko va bientôt ouvrir ses portes à Bruxelles (oui, j’attends cela comme un enfant de 6 ans attend noël!!!), il est donc grand temps que je te parle de cette marque.

Kiko Cosmetics est une marque italienne qui, comme tu l’as compris, fait de la cosmétique.  Si je devais te donner mon avis sur chaque produit Kiko qui envahit ma salle de bain cet article ferait 100 pages.  C’est donc pour t’épargner que je te propose de faire une mini revue de leurs produits pour le teint.

Si un jour, tu avais la chance (ou pas) d’ouvrir mon tiroir Make-Up, tu y trouverais:

  1. La BB cream SPF 15
  2. La Beach Babe Bronzer
  3. Le soft Touch Blush
  4. Le Mosaic Highliter
  5. Le Tri-Bal Soul baked blush

Je suis en amour avec à peu près tous ces produits mais j’ai clairement mes préférences.

Kiko  Kiko-2

1.  La BB cream SPF 15

Avant tout, il te faut savoir que j’ai une peau qui a de petites imperfections mais pas vraiment de rougeurs.  Du coup, je peux me permettre un produit pas trop couvrant.

Cette BB crème est exactement cela, elle est peu couvrante mais donne une belle couleur au teint, unifie, nourrit et hydrate la peau.  Son SPF de 15 m’a tout de suite plu (on n’est jamais trop protégée).  Le côté fun et surprenant de cette BB crème est qu’au premier abord, elle est complètement blanche.  Oui, je sais, le but d’une BB cream est d’avoir une teinte…et bien justement, elle apparait à l’application pour prodiguer le teint le plus naturel possible.

J’ai pris une photo de la crème une fois étalée mais on ne voit malheureusement pas grand chose car j’utilise une teinte assez proche de la couleur de ma peau, je possède la teinte 02 Natural.  J’aime prendre quelque chose d’assez semblable à ma carnation car cela me permet de camoufler les imperfections et d’unifier le teint avant de mettre de la poudre.  Cela m’évite d’avoir une trop grande différence de couleur entre mon visage et mon cou et pour réchauffer mon teint, il me suffit d’utiliser de la poudre bronzante.  Voici des photos de la BB cream SPF 15 de Kiko pour que tu puisses te faire une idée.

Kiko-5  Kiko-3
 Kiko-4

2.  La poudre Beach Babe Bronzer

Cette poudre fait partie de la collection Miami Beach Babe.  Rien que le nom de cette collection sent les vacances.  La Beach Bronzer te met tout de suite dans l’ambiance avec son packaging rose fuchsia, le nom de ses teintes et son petit parfum sucré…Elle sent bon le sac de plage.

Perso, je possède la teinte 01 California Sand.  Elle donne à ma peau claire un super effet bonne mine sans le côté « je suis orange car je reviens de trois semaines de ski ».  La couleur est très naturelle, elle s’estompe facilement et a une bonne tenue.  J’espère vraiment qu’ils continueront ce modèle car je la trouve CANON!!!

Kiko-6bis

3.  Le Soft Touch Blush

Je suis folle de mon Soft Touch Blush.  Je possède la teinte 108 et je la trouve parfaite.  Un peu pêche sans pour autant être trop. Parfaitement pigmentée, elle se travaille super bien, elle est douce et agréable.  Bref, je ne lui trouve aucun défaut.  En plus, elle s’accorde parfaitement avec mon rouge à lèvre 605 de la collection Velvet Mat Lipstick (dont je te parlerai dans un prochain article).  Il y a une quantité d’autres teintes que je soupçonne d’être aussi belles que la mienne mais là, il va falloir que je me calme un peu sur les achats.

Kiko-9 bis

4.  Le Mosaic Highligther de la collection Generation Next

Là par contre, je dis bof bof.  Je ne sais pas si cela est dû à mon teint « retour de vacances » mais je ne trouve pas que ce highlither fonctionne particulièrement bien.  En effet, je remarque un léger glow mais léger de chez léger.  Donc voilà, s’il faut trouver un flop à Kiko je dirais que c’est ce produit.  D’ailleurs, je ne suis même pas certaine qu’il soit encore en vente sur leur site.

Kiko-11bis

5.  Le Tri-Bal Soul baked blush de la collection Modern Tribes

Mon chouchou toutes catégories confondues.  Ce blush est splendide, magnifique, les mots me manquent.  Déjà le packaging est juste HALLUCINANT: je suis dingue de leur petie boîte en bois aux couleurs magnifiques qui ferme avec un système d’aimants.  Alors, ok ça prends un peu de place mais c’est juste splendide.

Ensuite le produit en lui-même est un petit bijoux parce qu’il permet de faire plusieurs choses différentes.  Soit on mélange les 3 couleurs du blush et on a un très beau rendu, soit on peut prendre chaque couleur de façon individuelle, l’une d’entre elle étant un highligter du meilleur effet.  De tous les produits Kiko pour le teint c’est mon préféré.  Je suppose que la collection ne perdurera pas donc si je t’ai un tant soit peu convaincu, dépêche-toi de passer commande avant la rupture de stock.  Pour info, je possède le 03 Wild Mauve.

Kiko-13 bis

Si toi aussi tu as eu l’occasion de tester l’un de ces produits, n’hésites pas à me faire part de tes commentaires.

La bise,

Isa

J’ai testé pour toi…les gels douche de la gamme « Jardins du Monde  » d’Yves Rocher

Hello,

Je ne sais pas si tu es comme moi, mais en ces temps estivaux, j’adore essayer de nouveaux gels douche.  Je trouve ça super agréable d’avoir un parfum de vacances dans ma salle de bain, une texture agréable sur ma peau, et une effluve divine sur mon corps,…

Il y a quelques semaines, en faisant mon shopping, ma pupille s’est dilatée en croisant le rayon gels douche d’Yves Rocher.  C’est donc tout naturellement que je me suis retrouvée en plein centre dudit rayon dans la seconde.  La gamme « Jardins du Monde » est terrible!!!  Les couleurs sont belles, le packaging est une réussite, les parfums sont incroyables.  Bref, la gamme t’explose sa bonne humeur au visage.

Il a fallu faire un choix car je n’avais pas besoin de 13 gels douches différents et malheureusement choisir c’est aussi renoncer.  Pour surmonter cette étape difficile, j’ai dû ouvrir et renifler à peu près 4 fois chacun des flacons, faire une pile de « non », une de « à voir » et une de « oui ».  Une fois déterminé le nombre « raisonnable » de gels douche à acheter (dans mon cas, j’ai laissé 10 orphelins), il a VRAIMENT fallu se décider.

Après un passage à la caisse et un autre sous la douche, voici mon classement:

YR - Noix de Macadamia du GuatemalaCrème de douche onctueuse Noix de Macadamia du Guatemala

Et tout est dans le titre.  Le flacon possède 200ml de pur bonheur.

La texture est onctueuse, le gel douche a une odeur divine (on ne s’en lasse jamais), il mousse bien, laisse la peau super douce.  Ouvrir ce flacon c’est déjà voyager!!!

Petite cerise sur le gâteau, ce gel douche est composé à plus de 97% d’ingrédients d’origine naturelle.

Info Pratique: sans parabène.

 

 YR - Amande de CalifornieAmande de Californie

Je ne suis pas certaine d’être totalement objective sur celui-ci parce que j’adore à peu près tout ce qui est à base d’amandes.  Et ce gel douche ne déroge pas à la règle.

La texture est un crèmeuse et vraiment très agréable.  L’odeur est addictive et j’adore l’impression d’hydratation qu’il laisse à ma peau, on sent que la peau est souple et bien nourrie.

Info Pratique: sans parabène.

YR - Fleur de coton d'IndeFleur de coton d’Inde

Un petit coton sur la peau.  Ce gel crée une mousse fort agréable avec un parfum léger et délicat.  Parfait pour les petits matins douceur.

Info Pratique:  sans parabène, PH neutre pour la peau, formule biodégradable.

 

 

 

 

Voilà, je ne peux malheureusement pas te parler des 13 gels douche de la gamme mais au vu des 3 qui ornent fièrement l’étagère de ma salle de bain, je ne peux que présumer que les 10 orphelins sont eux aussi excellents.  Si jamais, tu as eu l’occasion d’en tester certains, n’hésites pas à me faire part de tes commentaires.

Et pour terminer cet article sur une note positive, je t’annonce que les gels douche de la gamme « Jardins du Monde » sont disponibles à -50% (merci les soldes), tu peux donc t’offrir du bonheur pour 1,50 € le flacon.  Elle est pas belle la vie?

La bise,

Isa

J’ai testé pour toi…la marque Uriage

Kezako que cette chose là?  T’inquiète, je t’explique ça tout de suite en détails.

Uriage est une marque de dermo-cosmétique qui fait des produits, selon moi, de très bonne qualité à un prix abordable.

J’ai testé pour toi les choses suivantes:

  1. Le surgras liquide dermatologique;
  2. l’eau micellaire thermale nettoyante;
  3. la CC Crème Roséliane;
  4. le soin Depiderm avec SPF 50.

Autant te le dire tout de suite, je suis tombée amoureuse de cette marque.

Surgras

1.  Le surgras liquide dermatologique:

C’est le produit qui m’a fait tombé amoureuse de la marque.  Sur leur site, il est décrit comme « Frais et extra-doux, le surgras liquide nettoie et améliore le confort de la peau tout en respectant le film hydrolipidique. La peau est parfaitement nettoyée, hydratée et apaisée. Un soin agréable au quotidien pour toute la famille« . 

Et c’est tellement vrai…  Depuis que je l’utilise, ma peu est bien hydratée, douce, propre, elle sent le frais et c’est vraiment top.  Une petite quantité de produit suffit à nettoyer la peau en profondeur et à te donner un effet bonne mine dès le matin.  Je suis passée au surgras liquide d’Uriage car je trouvais que mon dernier savon n’hydratait pas suffisemment, ma peau tirait, des rougeurs apparaissaient et mon ami l’eczema est passé dire bonjour.  Conclusion, j’ai changé de routine soin et l’effet a été immédiat.  Je VOIS que ma peau est en bonne santée.

L’avantage de ce produit est qu’il peut être utilisé aussi bien pour le visage que pour le corps (ce qui est TRÈS pratique en cas de voyage).

À savoir:  Ce produit est hypoallergénique, sans savon et testé ophtalmologiquement.

eau micellaire

2.  L’eau micellaire thermale nettoyante:

Cette eau micellaire est top top top, elle démaquille parfaitement sans irriter, ne colle pas et rend ma peau douce.  Le gros avantage selon moi est que ma peau reste fraîche et bien hydratée.  S’il faut vraiment lui trouver un défaut, ce serait qu’elle n’est pas parfaite contre le mascara waterproof.  Si tu utilises du waterproof, je te conseille soit de passer plusieur fois sur les yeux, soit d’utiliser un démaquillant spécial waterproof.

Personnellement, je l’utilise deux fois par jour.  Le matin après m’être lavée le visage avec le surgras liquide (je trouve que cela apporte une touche de fraicheur supplémentaire) et le soir pour me démaquiller.

À savoir:  Ce produit est hypoallergénique et testé ophtalmologiquement.

Roséliane

3.  La CC Crème Roséliane:

La CC Crème Roséliane est un plaisir.  Uriage en parle comme suit « Elle camoufle les rougeurs, unifie le teint et l’illumine tout en la protégeant des UV grâce à son SPF30. Elle procure dès l’application un confort immédiat, laisse la peau douce, parfaitement hydratée et apaisée. » 

La crème tient en effet ses promesses, elle camoufle les rougeurs et fait un super beau teint.  L’avantage est qu’elle couvre sans effet plâtre – effet naturel garanti.  Le seul hic, selon moi, est qu’il n’existe qu’une seule teinte et qu’elle peut être en fonction des peaux soit trop claire, soit trop foncée.  Le matin, j’y ajoute une petite touche de blush et j’ai une mine superbe.  Le petit plus en plus est qu’elle contient un SPF 30 ce qui te permet d’être protégée des rayons UV toute l’année.

À savoir:  Ce produit contient des pigments couvrants, un SPF 30, elle est hypoallergnéique et non comédogène.

depiderm

4.  Le soin Depiderm avec SPF 50:

Tu le sais, je n’ai plus 20 ans (en fait, je m’approche dangereusement du double).  Cela signifie entre autre que j’ai « la chance » de voir aparaître des tâches brunes sur ma peau.  Encore un signe que le temps passe et que je me suis probablement mal protégée du soleil dans ma jeunesse.  Comme il n’est jamais trop tard pour bien faire (et pour essayer de limiter la casse), j’ai testé le soin Depiderm avec un SPF 50 (et oui, jeune fille, il vaut mieux être moins bronzée que trop marquée).  J’ai utilisé cette crème pendant toutes mes vacances d’été pour eviter l’apparition de nouvelles tâches indésirables et après 3 semaines au soleil, je constate que ça marche.  En effet, le SPF 50 aide déjà beaucoup.  La crème filtre les rayons UVB et UVA.  Pour le bord de la piscine, je te conseille d’ajouter une petite crème solaire SPF 50 pour définitivement bronzer en toute tranquilité.

La peau est agréable, la crème est inodore et ne colle pas.  En bref les filles, pour cet été, je vous la conseille.

À savoir:  Ce produit contient un complexe filtrant UVA UVB, de la Vitamine C vectorisée.  Il est hypoallergénique et non comédogène.

Voilà, en gros j’ai adoré les quatre produits que j’ai testé et j’envisage sérieusement d’en tester d’autres.  Si tu as la peau sensible, tu peux y aller les yeux fermés, je n’ai eu aucune réaction: pas de rougeurs, pas de tiraillement, pas de plaque de sécheresse.  Bref que du beau pour le peau.

Si toi aussi tu as déjà testé certains produits de la marque, n’hésites pas à m’en faire part en commentaires.

La bise,

Isa

Mes coups de coeur de l’été

Hello,

Si jamais tu étais en train de préparer ta valise pour partir te dorer la pilule autour d’une piscine turquoise, voici quelques conseils lectures qui pourraient rendre ta séance « bronzage » plus agréable.

Cet été, j’ai eu l’occasion de lire plusieurs bouquins que j’ai trouvé vraiment pas mal.  Je lis un peu de tout donc il y en a pour tous les goûts, voici mes recommandations:

Eleanor-Park bussi

cherche-jeune-femme-avisée anneau

« Eleanor & Park » de Rainbow Rowell

1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s’installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l’ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour pour des comics et des Smiths…
Et qu’importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.

Autant te le dire tout de suite, ce livre n’est pas la typique romance mièvre dont tu connais la fin après avoir lu deux pages.  Non, non, non, ici il s’agit d’une romance intelligente basée sur la vie de deux personnages qui n’ont pas tout pour être des vainqueurs.

Eleanor est nouvelle au Lycée, rien qu’à son arrivée dans le bus, on comprend vite que ce ne sera pas la nouvelle capitaine des pom-pom girls: elle est ronde, habillée de façon excentrique et à l’air de se foutre complètement de ce que les autres pensent d’elle.

Park est un jeune américain dont la maman est asiatique, ce qui lui vaut le petit surnom « d’asiat ».  Lui non plus ne sera pas capitaine de l’équipe de football: il a un côté nerd, est fan de comics et n’est pas bâti comme un joueur de rugby.

Pourtant, ces deux-là vont se trouver des points communs et construire une amitié, puis une histoire d’amour sur des petites choses simples mais qui font toute la beauté de l’histoire.

Je pourrais te parler de ce livre pendant des heures, te dire que la situation familiale d’Eleanor est pour le moins « particulière », que la mère de Park est extraordinaire, que j’ai haï certains personnages alors que j’en ai adoré d’autres.  Ce livre est une pépite: il est superbe, magnifique, bien écrit, touchant…un must read.  Et si tu as grandi dans les années 80, c’est carrément pour toi!

« N’oublier jamais » de Michel Bussi 

« Vous croisez au bord d’une falaise une jolie fille ?   Ne lui tendez pas la main !   On pourrait croire que vous l’avez poussée. »
Il court vite, Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper.  A Yport, parti s’entraîner sur la plus haute falaise d’Europe, il a d’abord remarqué l’écharpe, rouge, accrochée à une clôture, puis la femme brune, incroyablement belle, la robe déchirée, le dos face au vide, les yeux rivés aux siens.  Ils sont seuls au monde ; Jamal lui tend l’écharpe comme on lance une bouée.   Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, gît sous les yeux effarés de Jamal le corps inerte de l’inconnue.   A son cou, l’écharpe rouge.   C’est la version de Jamal.  Le croyez-vous ?

Je suis fan de Michel Bussi depuis que j’ai posé les yeux sur « Les nymphéas noirs ».  Depuis lors, chaque année, je mets un petit Bussi dans la valise et cette année n’a pas dérogé à la règle.  L’histoire de Jamal est étonnante.  Ce jeune parisien n’a jamais eu la vie facile mais a toujours été un battant.  Il a d’ailleurs décidé d’être le premier handicapé à participer à l’ultra trail du Mont Blanc.  Il part donc s’entrainer à Yport où un événement va vite changer le cours de sa vie.

Un matin, lors d’un de ces entrainements, il croise une jeune fille en pleurs, la robe en lambeaux prête à se jeter dans le vide.  Il essaie de la rassurer, de la calmer et la providence ayant mis une écharpe sur sa route, il lui lance l’écharpe afin de l’attirer vers lui et de lui éviter une mort certaine.  Cependant, tout ne se passe pas toujours comme prévu: la jeune fille saute dans le vide et vient s’écraser sur la plage en contrebas.  Affolé, Jamal rejoins le corps de la malheureuse et n’en croit pas ses yeux: la jeune fille porte l’écharpe qu’il lui a tendu autour du coup.

Tout va s’enchainer très vite, l’autopsie révèle un meurtre par strangulation.  Jamal n’en revient pas.  Il passe vite du statut de témoin à suspect et comprend que s’il veut s’en sortir il va falloir qu’il mène sa propre enquête.

Je ne veux pas trop en dire pour ne pas casser l’intrigue mais sachez que TOUS les scénarios vous passeront par la tête, TOUS auront des airs de coupable, TOUT vous semblera suspect.  Les aparences sont souvent trompeuses.  J’ai tout particulièrement apprécié la toute fin ou l’on se dit « Bein ça alors, j’aurais jamais cru ».

 « Cherche jeune femme avisée » de Sophie Jomain

Quand il voit débarquer dans son cabinet la ravissante, mais ô combien extravagante, Gabrielle Géris, Adrien de Bérail est loin d’imaginer qu’il se laissera convaincre de l’embaucher comme baby-sitter. Veuf et très accaparé par son métier d’avocat, il lui faut de toute urgence une personne capable de prendre soin de ses deux chérubins, Paul et Sophie, tout juste âgés de 9 ans. C’est donc en dépit de ce que lui crie la raison qu’il accepte sa folle candidature. Une personnalité audacieuse et un toupet incroyable pour un petit mètre soixante sur talons… Qui sait ? La jeune femme pourrait bien se révéler être la perle rare…

Soyons honnête, c’est le roman de bord de piscine.  Il se laisse bien lire, il est sympa mais il ne vous laissera pas un souvenir impérissable.  Est-ce que c’est mal?  Non.  Est-ce que le livre est sympa? Oui.  De fait, en commençant on sait très bien comment ça va se terminer mais cela ne nous empêche pas de nous attacher aux personnages en cours de lecture.

Gabrielle Géris est incroyable, c’est la nounou que l’on aurait tous voulu avoir: elle est belle, a du caractère, est bien éduquée, drôle.  La perle!!!

Sophie et Paul, les enfants d’Adrien de Bérail sont justes parfaits.  Ils évoluent dans un contexte un peu compliqué et sont de mini adultes avant l’heure.  Ils ont un caractère assez marqué et leur rôle dans le roman est loin d’être secondaire.

Adrien de Bérail est sexy en diable mais un tantinet irritant et têtu.  Il s’empêche très souvent de vivre les choses à fond par peur de ce qui pourrait arriver.  Il vit dans une résidence magnifique en plein centre de paris.  Il est à la tête d’un gros cabinet d’avocats parisien.  Bref, un homme à marier.  Le seul bémol: son attitude par rapport à ses enfants.

Tout ce beau monde se côtoie, évolue, se rapproche, détache et grandit.  Une petite romance bien sympathique même si sans grande surprise.

« L’anneau de Moebius » de Frank Thilliez

Pour sa première enquête, Victor Marchal aborde son métier de flic par sa face la plus noire : une ex-star du porno torturée, une mise en scène macabre, et une plongée dans le monde interlope des déviants sexuels et des monstres de la nature. 

Depuis toujours, Stéphane Kismet est hanté par des images prémonitoires mais cette fois elles obéissent à une indéchiffrable et terrifiante logique. Dans ses rêves, Stéphane possède une arme, il est recherché par la police, une petite fille est morte…

Les trajectoires de Victor et Stéphane vont se rejoindre. C’était écrit.  L’un n’a encore rien vu, l’autre ignore qu’il sait déjà tout…

Si tu n’as jamais lu un livre de Franck Thilliez et que tu aimes les thrillers, il va VRAIMENT falloir que tu pallies à ce problème.  Perso, je suis une fan.  Il arrive chaque fois à me surprendre et à chaque nouveau livre je suis impressionnée par la maitrise de son sujet et le nombres de recherches que cela a dû demander.  Ce livre est assez difficile à expliquer car il joue littéralement avec le temps: le passé, le présent et le futur s’entremêlent tout au long de ces 600 pages.

Stéphane Kismet a toujours eu des visions mais elle deviennent de plus en plus réelles.  Tellement réelles qu’un jour elles se réalisent et qu’il évalue la portée que ces rêves peuvent avoir sur l’avenir.  Comment persuadé un flic qu’un meurtre va se produire sans pour autant avoir l’air suspect?  C’est là tout le challenge de Stéphane.

Pour ne pas tuer l’intrigue, je ne vais pas vous en dire plus mais le livre est excellent.  Certes, Thilliez ne nous épargne aucun des détails gores des scènes de crimes, mais cela sert réellement à placer l’ambiance du roman.  On voit qu’il a fait des recherches sur les maladies congénitales, sur les déviances et les déviants.  Je n’ai pas pu décrocher, Stéphane et Victor me sont vites devenus très sympathiques.  La fin m’a surprise mais de façon très positive.  Encore merci Mr. Thilliez pour cet excellent travail.

 

Voilà, si tu cherchais un truc sympa pour tes séances bronzette sur le bord de la piscine, j’espère t’avoir aidé.

Des bizoos,

Isa

Pour une peau parfaite…ou presque

Bonjour,

Tu rêves toi aussi de la peau parfaite, sans points noirs, sans boutons et surtout lisse comme celle d’un bébé?  Désolée de t’annoncer que cela n’existe pas!

Par contre, tu peux fortement diminuer tes points noirs en direct de ta salle de bain et pour par cher en plus.  Elle est pas belle la vie?

Je ne sais pas si tu te souviens des strips nettoyant les pores en profondeur de notre adolescence.  Tu sais ces bandes blanches que l’on se collait sur le nez et/où le menton…Mais oui, ceux que tu inspectais scrupuleusement une fois retiré pour voir combien de crasse tu avais délogé.

Et bien, je te propose une petite recette maison pour les faire toi même.

Ingrédients:

  • 1 cuillère à café de lait (peut importe qu’il soit entier, demi écrémé, au soja…);
  • 1 cuillère à café de gélatine en poudre sans parfum (tu en trouveras en grande surface ou chez ton pharmacien).

Préparation:

Mettre 1 cuillère à café de gélatine en poudre sans parfum dans un verre pouvant aller au micro-ondes.

Y ajouter une cuillère à café de lait et mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte un peu épaisse.

Ensuite, tu mets le verre 10 secondes au micro-ondes et tu obtiendras une espèce de gélatine jaunâtre.

Utilisation:

Vérifie sur la paume de ta main que la gélatine n’est pas trop chaude pour ne pas te brûler le visage.  Laisse refroidir le cas échéant, tu n’as pas envie de ressembler à Freddy Krueger.

Etale la pâte obtenue sur ton nez et/où ton menton à l’aide de tes doigts ou d’un pinceau (je te laisse choisir).  Laisse agir 10 minutes.  Retire et TADAN…ta peau respire le propre et tes pores sont désincrustées.

Non, ne me dis pas merci, c’est cadeau.

Isa