L’aliéniste – Caleb Carr

New York, 1896…Un meurtrier sème les cadavres d’adolescents atrocement mutilés sans provoquer la moindre réaction des pouvoirs poublics…Révolté par tant d’indifférence, Theodore Roosevelt, alors préfet, fait appel à John Schuyler Moore, chroniqueur criminel, et Lazlo Kreizler, spécialiste des maladies mentales, pour élucider ces crimes atroces.  En les étudiant, ils pensent pouvoir brosser le portrait psychologique de l’assassin et l’identifier.

 

Mon avis:

Alors, je suis arrivée au livre après avoir vu la série sur Netflix.  Généralement, les gens lisent le livre d’abord et regardent l’adaptation ensuite mais j’ai été heureuse de le faire dans cet ordre-là.

C’est toujours difficile de parler d’une enquête sans révéler des infos qui viendraient te ruiner ta lecture (ou ton visionnage) je vais donc essayer d’être concise.

J’ai adoré me promener dans les rues de New York, de passer des beaux quartiers à ceux beaucoup moins bien fréquentés.  Cela faisait un peu « Gangs of New York », à l’époque où certains quartiers de la ville étaient aux mains de malfrats qui y faisaient la pluie et le beau temps.

Ici, grâce aux personnages qui vont mener l’enquête, on a une vue d’ensemble sur ces deux mondes.

John Moore est journaliste et un proche ami du Docteur Kreisler et du dirigeant des forces de l’ordre Théodore Roosevelt himself (enfin à ce moment-là, il ne connait pas encore son glorieux futur).

John Moore revient de Washington après une peine de cœur.  Compte tenu de la position sociale de sa famille, il connait tout le gratin de la ville tant à Washington qu’à New York.

Théodore Rooselvelt essaie de réformer la police qui est plus souvent à la solde des malfrats qu’au service du peuple.

Lazlo Kreisler, l’aliéniste, travaille sur les maladies mentales et sur l’influence de l’enfance sur le développement des individus.  Selon lui, pour entrer dans la tête d’un criminel, il faut connaitre son histoire et analyser les faits qui l’ont amené à être la personne qu’il est.  Selon ses recherches, personne ne naît mauvais, on le devient au contact de la société (oui, ça a un petit côté cours de philo et retour sur les bancs de l’école).

Donc, Roosevelt se voyant confronté à un tueur en série décide de faire appel à ses deux amis d’enfance.  Il finit par leur avouer que pour résoudre ces crimes, il a plus confiance en eux qu’en ses hommes.

Pour que l’enquête puisse avancer en toute discrétion, il faut quelqu’un qui fasse transiter  les informations entre les deux équipes.  C’est ici que Sarah entre en scène.  Elle est la première femme à travailler pour la police de New York.  Pour l’aspect scientifique de l’affaire, Théodore met à leur service les frères Isaacsons.

Du coup, pendant tout le livre, on analyse les crimes du tueur, on s’interroge sur ses motifs, sa raison d’agir de telle ou telle manière et on crée un profil de la personne à rechercher en se basant sur des éléments scientifiques.  Et bam, on assiste à la naissance du profilage.

Je ne rentre volontairement pas dans plus de détails pour ne pas te ruiner le suspens.

L’intrigue est rondement menée, les personnages sont attachants chacun à leur manière.  On a vraiment l’impression de se promener dans New York en calèche, de sentir les odeurs du purin, de devoir courir en traversant pour éviter de se faire écraser par un cheval.

On « sent » les rues, on voit le mode de vie des immigrés de l’époque, on sent l’opulence des nantis, des « Rois de New York ».  On comprend que tout est politique, que tout est borderline et surtout on assiste au progrès de la science psychologique, à la naissance du profilage et à l’émergence de nouvelles techniques d’investigation.

Tu l’auras compris j’ai été conquise.

Mon seul bémol, si il en faut un, n’a rien à voir avec l’histoire mais avec l’objet livre lui-même.  Le texte est hyper serré, ce n’est pas du tout aérien et j’avoue avoir regretté de ne pas l’avoir acheté en format Kindle pour palier à cette impression de condensé.

Si tu veux mon avis, fonce faire la connaissance de ces personnages et profites en pour découvrir New York autrement.

Bisous,

Isa

Mes achats du mois de février

Pour changer un peu, je me suis dit que j’allais partager avec toi ce qui a rejoins ma ludothèque et/ou ma bibliothèque durant le mois écoulé.

Si jamais tu cherches de l’inspiration voici mes dernières acquisitions.

Les petits nouveaux de la Biblio

 

Les outrepasseurs – Volume 1

-Jure-moi fidélité et je te protégerai. Nous le ferons tous.
-Nous?
-Les Outrepasseurs. Tous ceux qui portent la marque. Regarde ces jeunes gens. Voilà ta seule famille à présent. Vous combattrez ensemble. (Il baissa le son de sa voix.) Nos adversaires ne s’arrêteront jamais. Les fés nous pourchassent depuis huit siècles. Une éternité pour nous. Un instant pour eux.

Londres, 2013. Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat. Il découvre que l’attaque le visait personnellement et qu’elle a été préméditée par de redoutables ennemis : les fés. Emmené à Lion House, la résidence d’un dénommé Noble, il fait connaissance avec les membres d’une société secrète qui lutte depuis huit siècles contre les fés : les Outrepasseurs. Ces derniers lui révèlent un héritage dont il ignore tout…

Surface

Noémie Chastain, capitaine en PJ parisienne, blessée en service d’un coup de feu en pleine tête, se voit parachutée dans le commissariat d’un village perdu, Avalone, afin d’en envisager l’éventuelle fermeture.
Noémie n’est pas dupe : sa hiérarchie l’éloigne, son visage meurtri dérange, il rappelle trop les risques du métier… Comment se reconstruire dans de telles conditions ?
Mais voilà que soudain, le squelette d’un enfant disparu vingt-cinq ans plus tôt, enfermé dans un fût, remonte à la surface du lac d’Avalone, au fond duquel dort une ville engloutie que tout le monde semble avoir voulu oublier…

L’aliéniste

New York, 1896…Un meurtrier sème les cadavres d’adolescents atrocement mutilés sans provoquer la moindre réaction des pouvoirs poublics…Révolté par tant d’indifférence, Theodore Roosevelt, alors préfet, fait appel à John Schuyler Moore, chroniqueur criminel, et Lazlo Kreizler, spécialiste des maladies mentales, pour élucider ces crimes atroces.  En les étudiant, ils pensent pouvoir brosser le portrait psychologique de l’assassin et l’identifier.

L’ange des ténèbres 

New York, juin 1897. L’épouse éplorée d’un diplomate espagnol engage la détective Miss Sara Howard pour lui venir en aide : sa petite fille a disparu…

Immédiatement, l’équipe de Lazio Kreizler se reconstitue autour de Sara, et de déductions en analyses, le profil psychologique du kidnappeur apparaît peu à peu sur leur grand tableau noir.

Se dresse progressivement le portrait d’un être dont les mobiles ne sont pas politiques, d’une personnalité en proie à une étrange perversion, d’un tueur d’enfants ayant toutes les apparences de la normalité.

Virgin River

Que diriez-vous d’un changement d’horizon, d’un dépaysement total ? Destination : une petite ville du nord de la Californie, un endroit pittoresque, avec des habitants chaleureux et attachants.

Vous croiserez Melinda, qui vient justement de s’y installer comme infirmière, avec quelques projets. Si vous prolongez votre séjour, allez déjeuner dans le restaurant où Vic, un ancien marine, travaille. Il vous racontera pourquoi il a décidé de poser ses valises au pied de ces montagnes.

Et bien d’autres personnages hauts en couleur… Bienvenue à Virgin River!

Anne D’Avonlea

Avec Anne d’Avonlea, Lucy Maud Montgomery continue de déployer sous nos yeux ébahis l’univers enchanteur qu’elle a créé autour d’Anne Shirley, l’orpheline aux cheveux de feu adoptée par erreur. Entre les amis de toujours et les nouveaux venus, les idées saugrenues et le bon sens qui pointe son nez, Anne nous entraîne dans les aléas de la vie douce et enchanteresse d’un village hors du temps.

Avec ses yeux gris qui brillent comme les étoiles du soir et ses cheveux roux toujours aussi mordants que son tempérament, Anne, désormais âgée de seize ans, a su gagner l’affection des habitants d’Avonlea. Alors qu’elle prend ses fonctions d’institutrice, son caractère se dévoile tout en nuances et envolées idéalistes. Elle fera de nouvelles rencontres, comme Monsieur Harrison, leur voisin à Green Gables, ou Mademoiselle Lewis, qui vit dans le Pavillon aux échos. Il y a également Paul, un élève fascinant et, à n’en pas douter, une future âme sœur, ou les jumeaux Dora et Davy qui débarquent à Green Gables histoire d’épicer le quotidien enfin paisible de Marilla. Alors qu’Anne devient une jeune femme, les péripéties de son existence nous enchantent toujours autant qu’elles nous touchent.

À travers les joies et les peines qui font la trame du quotidien, le style si frais et poétique de Lucy Maud Montgomery porte la voix d’Anne dans les aventures, les rêveries et les moments de tendresse. Après Green Gables, quel plaisir de retrouver Avonlea !

 

POUR MINIMOI

Justice Academy – Volume 1

Moi, c’est Bruce Wayne et je suis nouveau au collège Ducard. Une bande de clowns à moitié cinglés erre dans les couloirs, un type nommé Bane veut ma peau et Hugo Strange, le conseiller pédagogique, est, disons, plutôt étrange. Avec mes deux amis, Clark et Diana, on a décidé de mener l’enquête pour découvrir qui se cache derrière tout ça !

Et le petit dernier de la Ludo

Similo – Contes 

Votre but est de faire deviner aux autres joueurs un personnage secret (parmi les 12 au centre de la table). Pour cela d’autres cartes de votre main vous serviront d’indices.
L’idée étant de pointer sans un mot des similitudes ou des différences entre le personnage indice et le personnage secret (détails physiques, émotion, métier, idées, caractère…).
Par exemple pour faire deviner le petit Chaperon Rouge on pourrait utiliser Alice comme carte indice de similitude (petite fille, yeux bleus etc.).
Après chaque tour, les autres joueurs doivent retirer un ou plusieurs personnages de la table jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un, en espérant que ça soit le bon.
Si les joueurs éliminent par erreur le personnage secret, ils perdent immédiatement la partie.

 

Ce mois-ci, j’ai été raisonnable.  Bon OK, je me suis un peu lâchée chez le libraire, mais c’est pour toi public (ahahah).

Bisous,

Isa

Sacrées Sorcières – Roald Dahl & Pénélope Bagieu

Les enfants sont répugnants!  Ils puent!  ils empestent!

Ils sentent le caca de chien!  Rien que d’y penser, j’ai envie de vomir!

Il faut les écrabouiller!  Les pulvériser!

Écoutez le plan que j’ai élaboré pour nettoyer l’Angleterre de toute cette vermine…

Pénélope Bagieu, l’autrice de Culottées, adapte en bande dessinée le conte merveilleusement noir de Roald Dahl.

Mon avis

Une pépite!!!.  On passe par toute une palette d’émotions.  Ce petit garçon qui vit avec sa grand-mère  et quelle grand-mère!!!  J’aurai adoré en avoir une comme ça: si peu conventionnelle et pourtant pleine d’amour.

Elle raconte des histoires qui n’aident pas à dormir mais elle fait ça tellement  bien.  Un soir, elle explique à son petit-fils qu’elle a rencontré une sorcière quand elle était plus jeune

Et oui, les sorcières existent et elle compte bien lui apprendre à les repérer.  Du coup, non seulement le petit boit ses paroles mais il reste vigilant.

Et enfin, arrive le moment où l’on fait la connaissance de ces horribles sorcières qui n’ont l’air de rien mais qui veulent se débarrasser de tous les enfants d’Angleterre.

C’est sans compter sur les efforts déployer par notre duo pas banal pour en venir à bout.

Une pépite, qui se lit (malheureusement) beaucoup trop vite.  Mention spéciale pour le dessin de la « cheffe » des sorcières!!!

Allez, pour te donner une idée, voici une vidéo de Pénélope Bagieu herself qui te lit un extrait du livre:

Comment bien prendre soin de ses cheveux

Vu les retours positifs sur mon post « Comment prendre soin de sa peau » (ici) et comme les coiffeurs ont enfin eu l’autorisation d’ouvrir (danse de la joie dans ma tête) je te parle de la façon dont je prends soin de mes cheveux.

Le bain d’huile(s)

Idéalement, une fois par semaine (si possible la veille d’un shampoing), tu te fais un bain d’huile.

Au plus longtemps tu gardes ton bain d’huile, au plus tu bénéficies de ses bienfaits.  Les huiles végétales sont excellentes pour les cheveux car elles vont renforcer, réparer et gainer ta fibre capillaire.

Perso, j’utilise l’huile de jojoba car j’ai tendance à avoir les racines grasses.  Comme je te l’ai dit dans mon article sur les soins du visage, l’huile de jojoba a un rôle régulateur et ne va donc pas graisser ton cuir chevelu bien au contraire.

Il m’arrive aussi d’utiliser de l’huile de coco car elle va gainer la fibre capillaire et de ce fait rendre tes cheveux plus doux.  Par contre, si comme moi tu as les racines grasses, n’en mets que sur tes longueurs.  Cette huile est parfaite pour les cheveux bouclés et crépus car elle permet de démêler le cheveux assez facilement.  Elle est également conseillée pour les cheveux fins car elle va restructurer la fibre capillaire et donc renforcer le cheveu et lui donner du volume sans l’alourdir.

Pour les cheveux secs, on conseille l’huile d’avocat ou l’huile d’argan.

La préparation

Concrètement, voici les étapes à suivre:

1/  Dans un bol, verse  1 à 2 cuillères à soupe de l’huile végétale de ton choix.

2/  Si tu le souhaites, tu peux ajouter 3 gouttes d’huile essentielle (HE)  à ta préparation.

Ex: HE d’Ylang-ylang: son odeur est assez sympa et elle stimule la pousse et la brillance des cheveux;

HE de tea tree:  idéale pour les cheveux gras car elle purifie, assainit et tonifie le cuir chevelu;

HE de sauge sclarée: aide à réguler l’excès de sébum.

3/  Prélève un peu d’huile dans tes mains, mets-en bien sur tes doigts.  Prends une mèche et passes-y tes doigts de façon à étaler l’huile jusqu’au pointe.  Fais ça pour toute ta chevelure jusqu’à ce que le pot soit vide.

4/  Attention, tes cheveux ne doivent pas dégouliner d’huile (ne les noie pas :-D), ils doivent juste être brillants jusqu’aux pointes.

5/  Masse toi le crâne (oui c’est la partie vraiment sympa) puis laisse poser au moins 20 minutes sous une serviette tiède.  Et au plus que tu laisses ton bain d’huile, au mieux que tu profites de ton bain d’huile.

6/  Fait un shampoing pour bien nettoyer et rincez abondamment.

Petite astuce : l’huile est plus légère que l’eau.  Pour bien éliminer ton bain d’huile, je te conseille de commencer par nettoyer tes cheveux avec ton shampoing mais sans les mouiller.  Une fois que c’est fait, tu rinces à l’eau et, pour éviter d’avoir les cheveux poisseux, tu fais un second shampoing.  De rien, c’est cadeau !

Le shampoing

Perso, je suis une grande fan des shampoings solides.  Je les trouve pratiques, écologiques mais surtout ils durent bien plus longtemps que les shampoings « ordinaires ».

Perso, il y en a deux que j’aime particulièrement: le shampoing solide « Cheveux gras » de Vita Verde. (c’est mon préféré) et le shampoing solide « cheveux gras » des Secrets de Provence.

Alors ce sont des shampoings solides et bios donc il faut un temps d’adaptation.  En effet, ton cheveu va se détoxifier et tu auras l’impression d’avoir les cheveux poisseux pendant à peu près 1 mois.  Essaie de prendre sur toi car cela en vaut réellement la peine.

Si tu n’es pas encore prête à franchir le pas, il existe des shampoings liquides bios qui sont une bonne alternative.

Encore une fois, tu dois trouver un shampoing qui te convient.

L’après shampoing

Si j’ai fait un bain d’huile, je ne mets généralement pas d’après shampoing.

Sinon, j’ai tendance à remplacer l’après-shampoing par une noisette d’aloe vera que je réparti sur mes pointes.

Je pense que mon prochain investissement sera dans l’après-shampoing vanille de Lamazuna… A suivre donc.

Le séchage

Avant de dégainer ton sèche-cheveux, mets tes cheveux dans une serviette.  Perso, j’utilise la chechia ultra-absorbante d’H2O qui absorbe une très grande quantité d’eau.

Ensuite, quand tu te sèches les cheveux avec ta serviette, tu ne les frottes pas entre eux, ça les abimes.  Tu fais des petites pressions pour enlever le surplus d’eau.

Ensuite, soit tu laisses sécher à l’air libre, soit tu utilises le sèche-cheveux.

Si tu optes pour le sèche-cheveux, ne mets pas l’air trop chaud, cela va fragiliser tes cheveux et créer des frisottis.  Au contraire, tu peux utiliser la fonction froid (ok c’est moins agréable) mais ça resserre l’écaille de tes cheveux et les rend brillants.

Et n’oublie pas de mettre le petit embout qui va guider la chaleur et protéger tes cheveux.

Si tu les laisses sécher à l’air libre, enlève le gros de l’eau avec une serviette comme décrit plus haut.  Les cheveux accumule 30% de leur poids en eau donc il faut vraiment en retirer un maximum.

Le coiffage

Avant toute chose, on ne coiffe pas un cheveu mouillé car il est plus fragile et cassera facilement.

Si vraiment tu tiens quand même à démêler un minimum, utilise un peigne à dents larges et commence par les pointes.

Et quand ton cheveu est sec, ne le coiffe pas avec n’importe quoi.  Le top du top est la brosse en poils de sanglier mais on ne va pas se mentir, le sanglier n’est peut-être pas de cet avis.  Du coup, tu peux prendre une brosse à picots.  Perso, je te conseille la marque TEK.  Clairement ce n’est pas gratuit mais tu ne changes pas de brosses à cheveux toutes les semaines.

Voilà, après comme d’habitude, tu peux ajouter d’autres étapes à celles mentionnées plus haut, comme un scrub du cuir chevelu , un soin à laisser poser, un spray qui protège tes cheveux de la chaleur lors du séchage et bien d’autres choses encore.

Si tu as des questions, je suis là et sinon bon shampoing!

50 Missions

Aujourd’hui je te parle d’un jeu de cartes coopératif, c’est-à-dire que soit tout le monde gagne, soit tout le monde perd.  Ce genre de jeux est assez sympa pour gérer le côté « mauvais perdant » de vos partenaires.

Présentation du jeu

Tous les joueurs sont dans le même bateau : réussir 50 missions au fur et à mesure qu’elles se présentent.

Les missions arrivent sous la forme de 4 cartes rondes que l’on place au milieu de la table et qui t’annoncent ce qu’il faut faire.

Par ex. : la somme des cartes vertes doit être égale à 6.

Pour résoudre ces missions, chaque joueur dispose de 4 cartes qu’il devra poser sur une des 4 piles de départ.

Attention on ne pose pas une carte comme on veut.  Pour poser une carte, on utilise le même principe qu’à UNO : soit on pose une carte de la même couleur, soit une carte du même chiffre.

Ce sont les combinaisons obtenues avec ces piles de cartes qui, a un moment donné, te permettront de réussir ta mission.

Comme ça, ça a l’air facile mais si je te dis que :

1/ tu ne peux pas montrer tes cartes aux autres joueurs ;

2/ tu ne peux poser qu’une carte à la fois ;

3/ tu ne peux pas dire aux autres ce que tu as en main.

Ah bah, c’est moins simple.

A toi d’essayer d’être subtil et de faire comprendre aux autres joueurs ce que tu peux faire pour réussir une des quatre missions sur la table.
Une fois qu’une mission est remplie, une autre est révélée.

Les plus

Tout le monde à un objectif commun et ça c’est vraiment sympa.

Les parties sont rapides et il existe même une variante où l’on a 5 minutes pour accomplir les 50 missions (en gros c’est mission impossible !!!)

Les moins

Même si c’est un coopératif, certains joueurs peuvent se sentir frustrés si on ne lit pas les « signaux » qu’ils envoient.

La fiche technique

Type de jeu : coopératif, cartes

Âge : 8 ans

Nombre de joueurs : 1 à 4 joueurs

Durée : 20 minutes

Le petit + en +

Voici une petite vidéo qui t’explique de façon très claire comment jouer à 50 missions.

L’année de Grâce – Kim Ligget

« Personne ne parle de l’année de grâce. C’est interdit.
Nous aurions soi-disant le pouvoir d’attirer les hommes et de rendre les épouses folles de jalousie. Notre peau dégagerait l’essence pure de la jeune fille, de la femme en devenir. C’est pourquoi nous sommes bannies l’année de nos seize ans : notre magie doit se dissiper dans la nature afin que nous puissions réintégrer la communauté. Pourtant, je ne me sens pas magique. Ni puissante. »

Un an d’exil en forêt.
Un an d’épreuves.
On ne revient pas indemne de l’année de grâce.
Si on en revient.

Mon avis

Je t’en avais parlé sur insta et je te confirme que j’ai adoré ce livre qui est, selon moi, un savant mélange entre Hunger Games et La Servante Écarlate.

Ici, nous suivons Tierney James, 16 ans, qui va partir en année de grâce.

Pour que tu comprennes ce que représente cette année de grâce, je vais te donner une vue d’ensemble du monde dans lequel elle évolue.

Dans son monde, certaines choses sont attendues des hommes : diriger le comté, choisir une épouse, travailler, nourrir sa famille et se faire obéir.

D’autres choses sont attendues des femmes : enfanter, ne jamais sortir du comté, soutenir son mari et lui obéir.  Ça a l’air chouette hein ?

Les femmes sont divisées en trois catégories : celles portant à leur tresse un nœud blanc, celles portant un nœud rouge et celles portant un nœud noir.  Je te laisse découvrir l’explication de la couleur des nœuds, tu verras, c’est divin.

L’année de tes 16 ans, on t’envoi en année de grâce (tu peux voir ça comme un Koh Lanta) parce que tu as une magie en toi que tu dois faire disparaitre.  A partir de ce moment de ta vie, tu es considérée comme une tentatrice, une femme en devenir.

Déjà, le « classement » des femmes par couleur de nœud me rend dingue mais le fait d’insinuer qu’à 16 ans, tu es la reine des tentatrices et que tu dois apprendre à contrôler ta magie, c’est une fois de plus mettre sur le dos des femmes les pulsions que les hommes ne savent pas contrôler.

En gros si tu transposes à notre époque, cela revient à dire à ta fille « Chérie, si tu mets une jupe courte et que tu te fais violer, ne viens pas te plaindre parce que tu l’auras bien cherché ».  Et ça, c’est intolérable !

Tierney n’est pas une fille banale.  C’est la 3ème d’une famille de 5 enfants (toutes des filles).   Ses deux sœurs ainées sont mariées et son père est le docteur du comté.

Le père de Tierney a un lien particulier avec sa fille qu’il élève un peu comme le fils qu’il n’a jamais eu.

Pour elle, il enfreint secrètement les règles et lui apprend des choses que seuls les hommes sont en droit de faire.

C’est pour cette raison, qu’en année de grâce, elle sera probablement la seule fille avec des notions de chasse, de pêche, de survie.  Si tu as déjà regardé Koh Lanta, tu sais que ce sont des notions bien utiles pour survivre en milieu hostile.

Avant de partir en année de grâce un certain nombre de jeunes filles recevront un voile lors de la cérémonie du voile.  C’est-à-dire, qu’à leur retour, elles auront la chance de pouvoir se marier avec un homme qu’elles n’ont pas choisi.  C’est pas beau ça?

Et le plus beau dans tout ça, c’est que ces futures mariées sont considérées comme ayant beaucoup de chance.  En effet, celles qui n’ont pas reçu de voile devront travailler et probablement accomplir un travail manuel (la déchéance quoi).

Le confort n’apporte pas la liberté ; ses chaînes moelleuses seront toujours des chaînes.

Alors qu’avec un voile, tu auras la chance de pouvoir offrir une descendance à ce mari que d’autres ont choisi.

Tu vas aussi comprendre que tu as tout intérêt à être fertile car, à tout moment, ton mari pourrait bien invoquer que tu as retrouvé ta magie et tu finirais donc pendue ou brulée (oui, entre les deux mon cœur balance).

C’est le cœur gros qu’il aura l’occasion de choisir une nouvelle épouse parmi les filles partant en année de grâce.  On espère qu’il choisira mieux que la première fois et que sa nouvelle épouse lui donnera l’occasion de perpétuer son nom.  Tu vois un peu le rapport avec la servante écarlate là?

Donc juste avant ton départ en année de grâce, tu sauras si tu as gagné à la grande loterie du mari choisi.

Nous sommes deux fois plus nombreuses qu’eux, mais nous nous retrouvons enfermées dans une chapelle, à attendre qu’ils décident de notre destin.
N’est ce pas cela, le véritable tour de magie?

Tu garderas bien en tête que si tu ne reviens pas soit parce que tu t’es fait enlevée, soit parce que tu es morte mais que ton corps n’a pas été retrouvé, ta petite sœur sera bannie du comté.  Ce bannissement implique qu’elle aura la grande chance de devenir fille de joie une fois qu’elle aura eu ses premières règles.  Et devine qui seront ses clients ?  Les hommes qui l’auront banni du comté bien sûr !

Alors, tu crois que tu as la pression quand tu pars ?

Donc notre petite Tierney, qui n’est pas la plus populaire des filles partant en année de grâce, va devoir traverser une forêt avec ses « copines tentatrices » sans se faire enlever par les braconniers.

Il faut que tu saches qu’en dehors du comté, les filles sont les proies des braconniers qui les chassent comme de vulgaires proies, les tuent et revendent leur peau et leurs organes aux gens de la ville (oui, il y a aussi un petit côté silence des agneaux).

Tierney va devoir survivre avec des filles qui n’ont pas toutes les plus louables des intentions.  C’est une fois arrivée dans leur lieu de camps que la signification de cette petite phrase de Jean-Paul Sartre « l’enfer, c’est les autres » prend tout son sens.

Elles appellent cela de la magie.
Moi, j’appelle ça de la folie.
Une chose est sure.
La grâce n’existe pas, ici.

Comme dans Hunger Games, seul les plus forts survivront.

Je ne vais pas te spoiler sur ce qui se passe en année de grâce pour que tu puisses profiter à fond de cette lecture.

J’ai adoré ce bouquin.  Plus d’une fois, j’ai eu envie de crier que Eve a mordu dans une pomme parce qu’elle avait faim pas pour qu’on se permette de choisir qui elle va devoir épouser, comment elle va devoir se tenir en société et le nombre d’enfants qu’elle devra mettre au monde afin de satisfaire Adam.

J’ai eu envie de me révolter contre la condition de ces jeunes filles qui n’ont que 16 ans et qui portent déjà tout le poids et toute la culpabilité du monde sur leurs épaules.

Je brûlais de dire à tous ces pères « Éduque ton fils au lieu de punir ta fille ».

C’est le genre de livre qui me parle, qui résonne en moi car j’ai espoir qu’un jour les femmes soient vraiment libres de leur choix, qu’elles soient l’égale des hommes.  Qu’elles ne soient plus vues comme ce que l’on appelle le « sexe faible ».

Le livre est topissime, donc n’hésites pas à partager l’année de grâce de Tierney James, ça en vaut la peine, ELLE en vaut la peine.

Le petit bonus

Voici une entrevue de l’autrice qui explique comment l’idée de « L’année de Grâce » lui est venue.

Mes séries de 2020 et de janvier 2021

Je ne sais pas toi, mais ici avec le confinement, on a fait le plein de séries et on adore ça.

Alors, il y a les séries que je regarde seule, celles que l’on regarde à deux et celles que l’on regarde en famille (oui, la joie des familles recomposées, c’est que tu as du temps pour tout :-D)

Pour que ce post ne fasse pas 100 pages, je t’ai à chaque fois mis la bande annonce de la série et un petit commentaire.

Les séries que je regarde seule

The people Vs OJ Simpson

Excellente série sur un des procès dont j’ai le plus entendu parler pendant ma jeunesse.

On découvre ici que les Kardashians, peu connus à l’époque.

Anne with an E

La série n’est pas 100% fidèle au livre mais l’ambiance y est vraiment.

Je l’ai bingewatché à la vitesse grand V car j’aime beaucoup retourner à Green Gables.

A l’ombre des magnolias

C’est très girly, très gentil (peut-être trop pour moi).  C’est pas mal mais si ça ne continue pas, je ne verserai pas un torrent de larmes.

Virgin River

Ouhhh, j’ai surkiffé.  Je suis bien entendu folle amoureuse de Jack (oui, je suis faible).

Plus sérieusement, j’ai tellement aimé que je me suis acheté les livres (dans ma PAL)

Les chroniques de Bridgerton

Je ne vais pas t’apprendre que c’est le gros hit de cette fin d’année et que comme la plupart des gens j’ai A-DO-RÉ.  C’est un savant mélange entre « Orgueil et préjugé » et « Gossip Girl ».

Captive

J’ai passé un bon moment en regardant cette série.  La fin m’intrigue encore.

L’actrice est vraiment parfaite dans son rôle.

Dans leur regard

Je peux te parler des heures de cette mini série.  J’ai haï certains des personnages, j’ai eu une peine infinie pour d’autres et j’ai pris une dernière petite gifle en apprenant que c’était basé sur une histoire vraie.  Vraiment ça ne donne pas foi en l’humanité.

Dead to me

Perso, je n’ai pas du tout accroché, je n’ai même pas réussi à finir la première saison.

Valeria

J’ai adoré parce que j’ai reconnu des rues de Madrid, parce que l’ambiance est chouette, parce que c’est frais et que c’est drôle et qu’en même temps cela aborde certains thèmes sérieux sans pour autant se prendre la tête.

Les séries que l’on regarde à deux:

The assasination of Gianni Versace

J’ai moins aimé que la mini série sur OJ mais je fais une mention spéciale à l’acteur qui joue l’assassin et qui excelle dans le rôle du mec pas tout juste dans sa tête, hyper manipulateur et avec une envie de reconnaissance qui ne tient pas dans son petit corps.

Intimidation

Cette série est basée sur un des romans d’Harlan Coben.  Et j’aime beaucoup Harlan Coben.

C’est prenant, on a envie de savoir ce qui se passe et de connaître le fin mot de l’histoire.

Seven Seconds

Pas mal sans être la meilleure série de l’année.

Ratched

J’aurai dit que c’était une grande réussite si la série s’était arrêté 2 épisodes avant.  Mais vu que ce n’est pas le cas, je me dois de dire bof!  Par contre, Sarah Paulson est incroyable!

Mindhunter

J’ai adoré !!!  J’ai appris pas mal de trucs que ce soit sur la naissance de la notion de tueurs en série où sur les plus gros meurtriers des USA.

Ma seule déception est qu’ils ne fassent pas une saison 3.

Le jeu de la dame

Je vais te la faire courte, je suis nulle aux échecs mais j’ai quand même été captivée par cette série.  L’actrice est incroyable.  C’est super prenant !

Away

J’en attendais beaucoup, je n’ai pas du tout accroché.

Les séries que l’on regarde en famille:

Locke & Key

J’ai bien aimé cette série fantastique, Keyhouse, et le lien qui se crée entre ces frères et sœurs.  En revanche, je ne me serai pas approchée du puit.

The Umbrella Academy

La série est pas mal du tout.  Numéro 5 est juste magique, je me demande vers où on va.

J’espère que ça te donnera des idées si tu es en panne d’inspiration.

Et si tu as de bonnes séries à me conseiller, je prends.

Comment bien prendre soin de sa peau?

Après la naissance de mon fils, j’ai décidé d’utiliser des produits plus naturels tant dans l’entretien de la maison que pour mes soins du corps/visage.

Clairement, je ne suis pas parfaite.  Tous les produits que j’utilise ne sont pas 100% cleans mais je me dis que si tout le monde fait un petit effort, la planète se portera mieux.

Pour le soin de ma peau, j’ai décidé d’adopter la technique du layering.

Le layering vient du Japon.  C’est une approche traditionnelle de la beauté qui consiste à superposer (layer) sur son visage différents soins dans un ordre bien défini.

C’est donc un soin de la peau qui doit suivre plusieurs étapes et qui, comme son nom l’indique, permet de traiter sa peau par couches successives de soins.

Attention, il va falloir faire les étapes dans l’ordre indiqué car chaque couche de produit possède un rôle précis dans la pratique du layering.

Alors, pas de panique, tu ne vas pas devoir acheter 2500 produits et ton visage ne fera pas 2cm d’épaisseur en plus une fois que tu auras terminé.  Au contraire, tu verras que c’est assez simple et minimaliste.

Le démaquillage a pour mission d’enlever les corps gras du visage à l’aide d’une huile démaquillante.

Perso, j’utilise de l’huile de coco car même le mascara waterproof ne peut pas lutter.

Je chauffe un peu d’huile de coco dans mes mains.  J’aime commencer pas les yeux que je frotte en faisant un petit massage.  Par contre, attends toi à avoir des yeux de Panda comme sur la photo:-)

Ensuite, je démaquille le reste de mon visage.  En te regardant dans le miroir à la fin de l’étape 1, tu comprendras l’importance de l’étape 2.

Son but est d’éliminer le surplus d’huile du démaquillage ainsi que les impuretés liées à la pollution.

J’utilise soit un pain de savon au lait d’ânesse, soit un savon surgras de chez Uriage (ok, ce n’est pas 100% slow) mais ça fait le job et ma peau est contente.

La lotion intervient pour parfaire le démaquillage et éliminer les dernières traces de calcaire qui se sont déposées durant la phase de nettoyage.

Elle tonifie la peau et la prépare à recevoir les soins suivants de façon optimale.  Elle permet également de t’attaquer à tes éventuels problèmes de peau.

Une fois que ma peau est bien propre, j’utilise une eau florale que je choisis en fonction de l’état de ma peau et de ce que je veux traiter.

Par exemple, l’eau florale de lavande apaise la peau et purifie.  Elle est donc très bien pour les petits boutons.

Pour les peaux sèches, l’eau florale de camomille est top (on peut aussi s’en servir pour éclaircir un peu les cheveux),

Celle d’hamamélis éclaircit le teint et resserre les pores…Tu vois ce que je veux dire ?

Ce soin te permet d’apporter à ta peau, ce dont elle a besoin car il pénètre la peau en profondeur.

Les sérums ont une forte concentration de substances actives que l’on ne retrouve pas dans les crèmes de jour/nuit.

Tu peux acheter un sérum tout fait qui s’adapte au besoin de ta peau ou simplement utiliser de l’aloé vera.

Le rôle de la crème est de protéger la peau des agressions extérieures.

Ici, tu peux opter soit pour une crème, soit pour une huile végétale.  Perso, le matin c’est crème et le soir c’est huile végétale mais tu fais comme tu veux.

Si tu optes pour la crème, tu peux faire un 2 en 1 et mettre une crème de jour avec un indice de protection solaire, ou une crème qui traite un autre problème, par exemple, une crème anti-ride.

Si tu optes pour une huile végétale, tu peux en choisir une bien spécifique à tes besoins.  J’utilise de l’huile de Jojoba car sa composition se rapproche sensiblement de celle du sébum produit par le corps humain.  Elle est donc mon incontournable dans une trousse de beauté au naturel. Si ta peau est sèche, cette huile va hydrater, si au contraire ta peau est grasse, elle aura un rôle régulateur sur les sécrétions de sébum.

C’est aussi une super huile pour faire des bains d’huiles pour les cheveux et pour ne pas graisser ou assécher le cuir chevelu.  Mais je te parlerai des cheveux dans un prochain article.

Voilà en gros ce que je fais le matin (et le soir quand je prends le temps).

Alors, en plus de ça, tu peux faire des gommages, des masques, des soins….

Selon tes envies, tu voudras peut-être utiliser tes mains, une éponge Konjac ou un appareil de nettoyage de peau pour les étapes ci-dessus…

Il y a des milliers de façons de prendre soin de sa peau et il est important d’en trouver une qui te convienne.

Personnellement, avec cette technique du mille-feuille japonais, mes produits durent hyper longtemps, ils sont naturels et bien moins chers que tous les produits « de marque » du commerce.  Mais comme dit plus haut, chacun fait ce qu’il veut / ce qu’il peut tant que cela lui convient.

Mon BuJo est prêt pour 2021

Je t’en ai brièvement parlé sur ma page Facebook mais je tiens un bullet journal depuis maintenant quelques mois.

Le BuJo c’est la vie

Pour ceux/celles qui ne connaissent pas, un BuJo (Bullet Journal) est une sorte d’agenda sur mesure.  Pourquoi sur mesure?  Parce que tu décides de la façon dont ton agenda se présente (vue par mois, semaines, jour, …) et où tu utilises des codes pour gérer l’avancée de tes tâches.

Perso, ça a changé ma vie.  J’ai bien essayé de tenir un agenda « normal » mais je ne trouvais pas toujours cela pratique, surtout au niveau de la vue.

Je n’avais nulle part une vue générale de ce que je voulais et l’agenda que j’avais acheté restait inutilisé après quelques mois.

Ici, comme on commence une nouvelle année et que j’ai quelques mois de BuJo derrière moi, je sais ce qui me plait visuellement et ce dont j’ai besoin pour m’organiser.  Du coup, je crée mon Bujo en fonction de cela.

Le Calendex

Cette année, j’ai créé un calendex.

Un calendex est une vue globale de ton année.

Sous chaque mois, tu peux noter des choses que tu ne veux pas oublier.

Dans mon cas, j’y ai mis les annifs importants (pas tous), mes rdvs annuels chez le médecin (dentiste, gynéco…), les congés scolaires et les congés légaux parce que ça fait trop de bien de voir ces jours de repos.

De cette façon, je vois mon année d’un coup et sais ce qui est à venir.  Pour que ce soit plus visuel, j’ai choisi un code couleur par catégorie citées plus haut.

Page de Calibrage

Clairement, la page de calibrage n’est pas indispensable mais ça me fait gagner du temps pour mes mises en pages mensuelles et hebdomadaires…

Cover du mois

Le cover du mois est la page « créative » qui annonce le mois à venir.

Perso, je ne suis pas une bête en dessin mais Pinterest est une bonne source d’inspiration.

Pour que ce soit plus fun, chaque mois j’essaie de faire un truc un peu sympa pour que mon BuJo soit joli.

Cette année, je pense que je vais faire une page sur le thème ciné/série.  Ici, tu auras reconnu Harry Potter (enfin j’espère sinon je suis vraiment nulle).

Ne nous mentons pas, c’est purement esthétique et pas du tout nécessaire, donc si ça ne te dit pas, tu peux tout simplement zapper cette page.

Le mois « at a glance »

Sorry, je n’ai pas trouvé de bonne traduction française pour le nom de cette page.

C’est LA page que j’utilise le plus et qui me permet de voir le mois en cours d’un seul coup d’œil.

C’est pratique à souhait et ça me permet de voir quand j’ai la garde de mon fils, ce que j’ai prévu ce mois-ci, les anniversaires à venir.

C’est LA base du mois.

Mes semaines se suivent mais ne se ressemblent pas

Ensuite, il y a toutes les pages hebdomadaires que tu peux gérer comme tu veux.

Dans mon cas, cela dépend de mes humeurs.  Parfois, dans l’espace libre en bas à droite,  je met des trackers, des idées pour le blog, mes lectures en cours, des dessins, un calendrier mensuel…

Comme je te l’ai dit, c’est vraiment toi qui crées en fonction de tes goûts, de tes envies, de tes besoins.

Si tu as la fibre artistique, un BuJo, en plus d’être utile,  peut être une petite œuvre d’art .

Au pire, il sera cet agenda personnalisé et sur mesure que tu trouveras  hyper pratique.  Et au final, c’est tout ce qui importe.

Souvenirs, souvenirs…

Pour 2021, je veux également faire une page « Souvenirs ».

Chaque mois, j’imprime une photo représentative du mois (en septembre, c’était la rentrée scolaire) ou un truc que j’ai aimé faire et je le colle dans mon bujo.

Jusqu’à maintenant, ce souvenir faisait partie d’une page mensuelle mais pour 2021, je pense que je vais tous les regrouper sur une double page.

De cette façon, cette double page « souvenirs » sera le résumé de mon année.

Money, money, money, must be funny…

Et pour finir chaque mois, je fais une page budget où je note mes dépenses un peu comme dans un Kakebo.

Cela me permet de voir où passe mon argent et où j’en suis niveau finance.  C’est un bon moyen d’éviter les mauvaises surprises et d’augmenter mon épargne.

Les trackers

Certains utilisent des trackers pour le sport, la lecture, le soin des cheveux, leur cycle, leur humeur…

Comme je te l’ai dit les possibilités sont infinies et tu gères vraiment ton BuJo comme tu veux.

J’ai essayé les trackers mais ce ne fut pas un grand succès.  Du coup, je ne sais pas si j’en utiliserai ce mois-ci.

La fibre artistique…ou pas

Si tu souhaites que ton BuJo ai un côté artistique, à toi de voir combien de temps tu veux lui consacrer.  Perso, je n’y passes jamais plus de 30 min et me limite à des choses assez simples..

En bref…

Voilà à quoi me sert mon Bujo.  Pour moi c’est vraiment un mix entre organisation, gestion de budget, de temps, de souvenirs.  C’est aussi un endroit créatif.

De plus, le fait d’inscrire une tâche dans mon BuJo me donne réellement l’envie de la réaliser.

Alors, prêt(e) à te lancer?

RAMBO Snack Américain

On se rassure, je ne vais pas te parler du film Rambo qui tu en conviendras n’est pas une toute grande nouveauté.

Non, je viens te parler de cette nouvelle place-to-be qu’est le snack restaurant Rambo.

Ce nom ne te dit rien?  Ne te flagelle pas, il est relativement nouveau sur la place publique et, si tu veux connaître mon opinion, il est promis à un bel avenir.

Alors que fait ce Rambo?  Et bien des « smash » burgers.  Attention pas de vulgaires burgers, on est bien loin ici des grandes chaines de restauration.  Je te parle de burgers de qualité, de bonne viande, de produits frais…la grande classe quoi.

Pourquoi smash?  C’est lié à la technique de cuisson de la viande qui est « écrasée » sur le grill.  Du coup, ton burger est bien fin.  Compte tenu de cette technique de cuisson, ton burger ne sera jamais saignant mais, ne te méprends pas, il n’est pas sec pour autant.

Donc si tu veux un VRAI bon burger, je te conseille d’aller faire un petit tour chez Rambo.  Petite cerise sur le gâteau, non seulement la viande est une tuerie mais le pain est CANON!!!  Il a super bon goût, il ne glisse pas sur le burger.

Et pour que tu termines de croire que tu es aux USA, tu peux emporter ton burger dans un sac en papier, sympa non?

Si tu ne me crois pas sur parole (non je ne me vexe pas), tu peux regarder ce qu’on en dit dans cette petite vidéo (tu peux directement aller à 1:39:20).

Voilà perso, je l’ai testé et approuvé et vu le succès qu’il a eu ce weekend, je ne suis pas la seule a penser que c’est une pure tuerie.

Les infos pratiques

Cuisine: Classic LA-style smash burgers. Belgian fries and juicy wines.

Adresse:  Rue Washington 7, 1050 Ixelles, Belgique

Horaires:  Mer/Jeu/Ven:  18.00 – 21.30   Sam/Dim: 12.00 -21.30

 

Allez, bonne dégustation.