Les éveilleurs: Salicande de Pauline Alphen

Salicande_Les_Eveilleurs_tome_1

Dans une vallée isolée, grandissent Claris et Jad. Ils sont jumeaux, se comprennent sans rien dire et vivent dans un univers où évoquer le passé est interdit. À Salicande en effet, personne ne parle des Temps d’Avant, pas plus que de leur mère, disparue mystérieusement. Que s’est-il produit ? Y a-t-il un lien avec ces dons étranges dont les enfants semblent avoir hérité ? avec la Grande Catastrophe et l’effondrement de la civilisation des Temps d’Avant ?

L’histoire

Bien que cela ne soit pas du tout clair au départ, l’intrigue se passe dans le futur.  Un futur dont la technologie a été effacée après la grande catastrophe.

Claris et Jad vivent à Salicande, une vallée difficile d’accès.  Leur situation familiale est particulière car leur maman a disparu sans laisser de traces lors de leur troisième anniversaire.  Depuis lors, leur père, le Duc, est inconsolable et n’est plus que le pâle reflet du papa attentif et aimant qu’ils ont connu.  Suite à cette tragédie, la vie des jumeaux a été bouleversée à plus d’un égard.

Claris est vive, elle rêve de combat et d’action tandis que Jad est plus sage et réfléchi.  Si auparavant ils étaient fusionnels, depuis la mort de leur maman, ils sont complémentaires et communiquent par télépathie.

Dans leur quotidien, ils sont entourés de Blaise, le vieux sage qui s’occupe de leur éducation ainsi que de celle de tous les enfants du village.  Parmi leur amis, Claris et Jad comptent Hugh, le fils de Chandra leur nourrice.

Un jour, les enfants suivent Chandra sur un marché et découvrent un monde dont ils ignorent l’existence.  Blaise leur présentera Bahir Borges, ami du Duc et libraire de la vallée.  Un réel lien se tisse entre Bahir et les enfants à qui il présente sa famille.  Bahir a écrit des chroniques sur les temps d’avant et répond tant bien que mal aux questions que se posent les jumeaux.  Très vite, tout comme Blaise, Bahir découvre que les jumeaux ont un pouvoir, un potentiel qu’ils semblent ignorer.  Si ces pouvoirs ouvraient une porte que l’on pensait refermée à jamais, si le passé refaisait surface, serait-on en mesure de mieux le comprendre et de ne pas tomber dans les pièges d’antan?

Mon avis

J’ai vraiment bien aimé ce livre.  Pauline Alphen prend bien le temps de mettre en place les lieux de l’intrigue, de nous expliquer le caractère de chaque personnage, de nous faire entrevoir les points faibles et les points fort de chacun.  Tout est finement installé.

J’ai adoré Salicande et son peuple, j’ai apprécié le fait que l’auteure mentionne des livres contemporains dans son récit.  J’ai autant aimé Claris que Jad bien que tout les oppose.  J’ai aimé leur évolution, la façon dont petit à petit on voit grandir leurs dons, la façon dont ils se complètent et dont ils s’ouvrent à la magie qui les entourent de façon diamétralement opposée.

J’ai apprécié l’évolution du Duc, assez froid et distant au départ pour devenir un papa aimant et inquiet pour l’avenir de ses enfants.

J’aurais aimé pouvoir rencontrer la famille Borges: ces filles pleines de caractère, cette mère indépendante et ce père « historien ».

C’est un très beau livre dont les pages se tournent pour mettre en place une atmosphère et nous mener vers un final que l’on sent s’installer petit à petit.  J’ai l’impression de connaître Salicande, de m’y être promenée, de voir sa tour, sa bibliothèque, ses gens.  Certes, l’action vient surtout à la fin du livre mais tout ce qui se passe avant nous permet d’appréhender et de comprendre ce qui se passe de la meilleure façon qui soit.

C’est une lecture chaleureuse dont je lirai volontiers les trois volumes restants.

This entry was posted in Lecture.

One comment

Laisser un commentaire